En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Référents

Florence Ninet, Référente Robot Lycéen : "Il faut échanger, expliquer et en général, les doutes laissent place à l’acceptation."

Par Marine leborgne, publié le vendredi 19 juillet 2019 13:43 - Mis à jour le vendredi 19 juillet 2019 13:43
Robot Lycéen : interview de Florence Ninet
Florence Ninet, Enseignante Référente pour les Usages du Numériques en Haute-Savoie, gère les déploiements du Robot Lycéen sur son territoire et accompagne les établissements ainsi que les élèves bénéficiaires. Entretien.

Que vous inspire le projet Robot Lycéen lancé par la Région Auvergne Rhône Alpes ?
Le projet Robot Lycéen est une belle aventure. C’est enrichir la palette des possibilités d’aide à l’élève empêché.

Quels sont vos retours sur les différentes mises en service et utilisations auxquelles vous avez participé jusqu’à présent ?
J’ai contribué à la mise en route de 5 projets en Haute-Savoie : dans quasiment tous les cas, les familles ont perçu le Robot Lycéen de façon très positive.
Les jeunes se sont montrés enthousiastes et contents de garder un pied dans leur lycée. Seul un élève a préféré arrêter au bout de quelques semaines : il ne se retrouvait pas dans l’expérience de connexion pour laquelle il avait de fortes attentes.
Les enseignants ont parfois émis quelques réserves quant au robot : il faut échanger, expliquer et en général, les doutes laissent place à l’acceptation.
Globalement, nous sommes parvenus à notre objectif de socialisation dans les lycées. 

Avez-vous un conseil ou une astuce pour gérer les déploiements sereinement et efficacement ?
Il faut vraiment anticiper ! Il est important de tout préparer et organiser en amont. Au bout de mon 5ème déploiement, je commence à avoir un protocole. 
Le jour J, je fais en sorte de passer un moment « ouvert » dans l’établissement : je rencontre la direction, les enseignants et si je peux, je présente le dispositif à la classe en le recontextualisant par rapport à l’élève utilisateur. 
Si certains des référents veulent en savoir plus ou simplement, échanger, je me tiens bien sûr à leur disposition. Il me semble que l’on peut tous apprendre les uns des autres.

Merci à Florence Ninet pour sa contribution au projet Robot Lycéen, ainsi qu'à tous les référents Robot Lycéen pour leur investissement.